lundi 16 avril 2018

Déclaration de la Chine au Conseil de Sécurité après les frappes en Syrie : « Le recours à la force est inacceptable »

Intervention du Représentant Permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Ma Zhaoxu, lors du Conseil de sécurité de l'ONU le 14 avril 2018, après que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont mené des frappes unilatérales contre la Syrie.



Transcription :

Merci, Monsieur le Président.

Je tiens à remercier le Secrétaire Général pour son intervention.

Hier encore, nous étions réunis ici pour évoquer la situation en Syrie. Durant cette réunion, la Chine a fait connaître sa position sur la question syrienne et a exprimé sa grande préoccupation face à l'escalade soudaine des tensions en Syrie. Nous avons lancé un appel clair pour une solution politique à la situation en Syrie.

Je voudrais répéter ce qui suit.

La Chine s'est toujours prononcée en faveur du règlement pacifique des différends et contre l'usage de la force dans les relations internationales. Nous préconisons le respect de la souveraineté, de l'indépendance, de l'unité et de l'intégrité territoriale de tous les pays. Toute action militaire unilatérale qui contourne le Conseil de Sécurité contrevient aux buts et aux principes de la Charte des Nations Unies, viole les normes fondamentales consacrées par le droit international et celles régissant les relations internationales et handicape le règlement de la question syrienne par de nouveaux facteurs aggravants.

Nous exhortons toutes les parties concernées à s'abstenir de tout mouvement susceptible de conduire à une nouvelle escalade de la situation, à revenir au cadre du droit international et à résoudre le problème à travers le dialogue et la consultation.

La Chine estime nécessaire de mener une enquête exhaustive, impartiale et objective sur l'attaque présumée aux armes chimiques en Syrie pour parvenir à une conclusion fiable qui puisse résister à l'épreuve de l'Histoire. Jusqu'à ce que cela se produise, aucune partie ne doit préjuger du résultat.

Pour résoudre le problème syrien, il n'y a pas d'alternative au règlement politique. Les parties concernées au sein de la communauté internationale devraient continuer à soutenir le rôle des Nations Unies en tant que médiateur principal et œuvrer sans relâche pour un règlement politique de la question syrienne.

Monsieur le Président, je voudrais réaffirmer que la Chine reste prête à poursuivre son rôle positif et constructif dans les efforts visant à un règlement politique de la question syrienne dans l'intérêt de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient et dans le monde entier.

Merci, Monsieur le Président.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire